samedi 14 juillet 2018

dossier n° 35 fraternite - GARRIGUES ET SENTIERS

dossier n° 35 fraternite - GARRIGUES ET SENTIERS
C’est une récente décision du Conseil constitutionnel censurant un article de loi relatif à l’aide aux étrangers en situation irrégulière qui nous a inspiré le titre de ce 35e dossier de notre blog. Car en affirmant la prééminence du « principe de fraternité » sur la « sauvegarde de l’ordre public », elle lui donne une « valeur constitutionnelle » qui le met à parité avec les deux autres termes de notre devise républicaine dont il était jusqu’alors un peu le parent pauvre. On ne saurait marquer plus clairement que Vivre la Fraternité n’est nullement un « hobby » laissé à la discrétion de chacun, mais une injonction à laquelle tout citoyen de notre pays se doit d’obéir.

Un dossier de la revue Réseaux du Parvis ayant pour thème « Fraternité chrétienne et républicaine »
Protestants en fête Strasbourg 2017 La nuit des thèses
Et voici toute une série d’autres articles sur ce thème Cliquez ici

mercredi 27 juin 2018

Réflexion sur le manque de prêtres

A l’occasion de l’incident regrettable du prêtre de 89 ans qui gifle l’enfant qu’il devait baptiser, Isabelle de Gaulmyn conclut son article par « L’âge du prêtre devrait nous couvrir de honte, nous catholiques. Malgré nos paroles pleines de bienveillance et d’humanité, nous laissons des prêtres bien trop âgés en fonction. Tout cela parce que nous avons peur de dire le vrai problème : le manque de prêtres, dans une Église où tout – ou presque, repose encore sur eux. Cette année, une nouvelle fois, ils sont encore peu, très peu. Ces chiffres ne révèlent pas une crise des vocations. C’est tout un système qui s’effondre, et qu’il faudra bien avoir un jour le courage de regarder en face… »
Et effectivement, on se contente d’observer
en parlant de 125 prêtres ordonnés où si on regarde d’un peu près, il n’y a que 67 prêtres diocésains.
Mais on se contente de décréter une année sacerdotale en invoquant le curé d’Ars pour relancer les vocations. Une réflexion beaucoup plus courageuse est nécessaire, tant sur le statut du prêtre, que sur le sacerdoce universel et l’ordination des femmes. On ne peut se réfugier derrière un discours idéologique, disant que c’est Dieu qui en a voulu ainsi. On a beaucoup trop tendance à attribuer des paroles humaines à Dieu.
Voici une réflexion de Joseph Moingt
Une autre de François Vercelletto
Et toute une série de fiches évoquant de près ou de loin ce problème. Ces fiches sont dans la colonne centrale et pour en consulter une, il suffit de naviguer du haut vers le bas et de cliquer sur les liens correspondants

mercredi 20 juin 2018

Journée mondiale des réfugiés 20 juin

Journée mondiale des réfugiés 20 juin

En cette période de crispation identitaire atisée par des mouvements populistes, il est plus que jamais important de montrer notre solidarité vis-à-vis des réfugiés

jeudi 31 mai 2018

Des femmes prêtres ? Un "non définitif" : États d'âme

Des femmes prêtres ? Un "non définitif" : États d'âme
Faut-il en rire ou en pleurer ? Dans quelques siècles on sourira sur le caractère
définitif de ce genre d’affirmation.
Dans l’Eglise protestante les premières pasteurs datent des années 1925 et c’est seulement
dans les années 1960 que ces ordinations sont courantes. Les anglicans ont aussi mis du temps. Pour l’Eglise catholique, cela mettra aussi encore un certain temps.
Le pire c’est le discours idéologique. Il paraît que c’est Dieu qui n’a pas voulu que la
femme devienne prêtre.
Il paraît que nous sommes tous égaux devant Dieu. Mais il y en a qui sont plus égaux que d’autres.
Tout le monde a un rôle dans l’Eglise, mais chacun à sa place. Ils sont au pouvoir, elles
sont au service.
En langage plus diplomatique les hommes sont dans leur rôle pétrinien de chef, les femmes
dans leur rôle marial de servante.
On oublie simplement que ce sont des vieux garçons qui en plus s’imaginent qu’ils sont
les seuls à avoir la parole dans l’Eglise qui perpétuent un discours patriarcal.
Il faudrait déjà un discours bien plus positif sur les femmes.

lundi 28 mai 2018

L'Eglise du Chili et la pédophilie

La Fédération des Réseaux du Parvis avait soutenu les laïcs d'Osorno. Au départ, lorsque le pape François était arrivé au Chili, il avait certes demandé pardon pour les actes de pédophilie mais avait ajouté qu'il voulait des preuves. Grandes protestations. Une commission d'enquête a été nommée et suite aux résultats de ces investigations, François écrit une lettre où il demande pardon, affirme qu'il s'est trompé et qu'il en a honte. Cela a débouché sur la démission de l'ensemble des évêques du Chili. Cependant attendons la suite
Voici tout un dossier qui permet de s’informer de tout cela

lundi 21 mai 2018

Débats sur la bioéthique

La phase de consultation sur la biéthique est terminée mais les débats sont loin d'être clos
Voici tout un dossier

lundi 14 mai 2018

L'Eglise hors des murs

Conférence de Raymond Pratt, aumônier de la Maison d'Arrêt de Sarreguemines et de Sylvie Kopp, aumônier de l'Hôpital Robert Pax de Sarreguemines


mercredi 2 mai 2018

Allemagne. Polémique sur la communion des couples mixtes catholiques-protestants

Allemagne. Polémique sur la communion des couples mixtes catholiques-protestants
Le Saint-Siège convoque l’épiscopat allemand jeudi sur la question des couples mixtes du point de vue confessionnel. Un sujet qui divise outre-Rhin. C’est triste qu’on soit encore à ce stade, parce que chaque confession est convaincue que c’est elle qui a la bonne perception de l’Eucharistie et la bonne manière de la célébrer. Quel spectacle pitoyable face aux non chrétiens et quelles souffrances inutiles pour bon nombre de chrétiens qui ne comprennent pas ce type d’obstinations.
En 1972 Mgr Elchinger, l’évêque de Strasbourg avait donné cette autorisation aux couples mixtes. Mais depuis, retour en arrière et crispation identitaire. On préfère devenir une secte mais être sûr de détenir la vérité et en même temps être sûr que les autres ne la détiennent pas. A titre personnel, cela fait depuis plus de 35 ans, qu’en tant que catholique, je participe à la Sainte Cène protestante. Voici d’ailleurs une réflexion à ce sujet
Et voici une réflexion datant de 1973 de Charles Wackenheim, issue de son livre « Christianisme sans idéologie »

jeudi 26 avril 2018

Rapport Borloo : « Un sursaut de la nation » pour les banlieues

Trop d’argent aurait été déversé pour les quartiers ?
Faux. Dans les quartiers de la politique de la ville, les communes ont plus de besoins mais moins de ressources : elles disposent de 30 % de capacités financières en moins, bien que leur taux d’imposition soit deux fois plus élevé et que leurs besoins soient de 30 % supérieurs.
• Les quartiers sont plus jeunes (un tiers d’enfants en plus), plus pauvres, d’origines culturelles plus diverses.
• Les besoins d’accompagnement scolaire, social, sportif ne cessent de croître (+ 3,9 % dans les collèges des QPV pour – 0,7 % dans le pays).
• Les équipements et services publics sont massivement moins présents qu’ailleurs, avec des agents moins expérimentés.
• Le droit commun recule : 113 policiers au commissariat de Sevran il y a dix-sept ans, 79 aujourd’hui.
• Moitié moins de pédiatres, dentistes et gynécologues et les rares crèches ne sont pas occupées par les enfants de ces quartiers.
• 2/3 des logements sont des logements sociaux, plus anciens qu’ailleurs, construits avant 1970, pour 1983 en moyenne pour les autres.
• 2 fois moins de lycéens en filière générale.
• 3 fois moins d’étudiants en classes préparatoires.
• 3 fois moins de contrats d’apprentissage.
• 1 jeune sur 6 décrocheur.
• 2 fois plus de personnes se sentent en insécurité.
• 3 fois plus de personnes discriminées.
• Un taux de chômage presque 3 fois supérieur.
• 50 % des jeunes en attente.
• 2 fois moins de licenciés sportifs, 3 fois moins d’équipements sportifs.
• 2 fois plus de risques de décéder avant 75 ans.
• 2 fois plus d’enfants de 6e ne prennent pas de petit déjeuner.
• 1/3 des QPV n’ont pas de crèche à moins de 500 mètres.
• 2 fois plus de ménages sans voiture et moins de transports publics.
• 160 QPV sans aucune desserte de transports.
• Moins de bibliothèques et médiathèques.
• 2/3 des QPV sans implantation de Pôle emploi à moins de 500 mètres et 4/5 de missions locales à moins de 500 mètres.
• 20 % des QPV sans bureau de poste à moins de 500 mètres.
• 25 % des habitants renoncent à des soins dentaires pour raisons financières.
• La moitié des QPV n’ont pas d’éducateurs de prévention spécialisés.

samedi 21 avril 2018

L’Eglise catholique et l’homosexualité

Evolution, sans doute trop lente, mais évolution tout de même
Pour beaucoup de catholiques, l’intense débat qui a précédé le vote de la loi a é le révélateur dune grande souffrance, du sentiment de « rejet » de l’Église vécu par nombre de personnes homosexuelles et par leurs proches. Dans plusieurs diocèses, des laïcs, des diacres et parfois des prêtres ont é chars danalyser la situation et de proposer des pistes pastorales, venant compléter le travail effectué par les mouvements dhomosexuels chrétiens. De Nantes à Saint-Étienne, de Nîmes à Lille, les témoignages sont les mêmes. Ceux de laïcs, mariés ou non, parfois solidement engagés dans leur paroisse et brutalement déchars de leurs responsabilités après avoir révé leur homosexualité au prix parfois dun « assassinat en règle pendant une heure par le cu », raconte un prêtre ou même « ostracis » depuis par des paroissiens. Ceux aussi de parents confrontés à la découverte de l’homosexualité dun enfant, seuls avec leurs questions : quavons-nous ra pour en arriver là ? Pourra-t-il être heureux ?
Voici tout un dossier du journal La Croix mais dont il n’est pas sûr que sans être abonnés, on puisse lire tous les articles

mardi 10 avril 2018

Extraits du discours d’Emmanuel Macron aux Bernardins le 9 avril 2018 | Expression libre

Extraits du discours d’Emmanuel Macron aux Bernardins le 9 avril 2018 | Expression libre
Discours critiqué par les uns, bien accueilli par d’autres, mais discours qui devrait porter à  réflexion aussi bien pour des catholiques trop identitaires que pour les tenants d’un certain type de laïcité
Ce 9 avril, le président E. Macron s'est exprimé à l'invitation de la Conférence des Evêques sur le rôle des religions dans la société. Texte important d'un intellectuel qui a réfléchi à la question. Les polémiques sur le sujet sont un peu subalternes. On ferait mieux de lire le texte

Et voici tout un dossier traitant de la laïcité et des religions

mercredi 4 avril 2018

Que Macron mette un terme aux exportations d'armes au Yémen

C'est un véritable carnage.Un enfant meurt toutes les dix minutes au Yémen à cause d’une guerre aussi terrible qu'injuste qui enrichit l’industrie de l’armement. C’en est trop pour le gouvernement allemand qui vient de décider de ne plus participer à ce commerce morbide en déclarant l’arrêt des exportations d’armes dans cette région.
Et comment réagit la France dont l’industrie militaire se porte à merveille grâce aux commandes faramineuses des pétro-monarchies du Golfe?
Rien. Silence radio. Au grand dam des milliers de victimes innocentes.